espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6585 - Jeudi 17 Octobre 2019

Répartition juste et équitable du temps alloué aux candidats dans les médias audiovisuels nationaux

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

L’Autorité de régulation de l'audiovisuel a assuré, hier lundi à Alger que la répartition du temps alloué aux candidats à la présidentielle du 12 décembre prochain sera juste et équitable dans les médias audiovisuels nationaux. En coordination, a indiqué un communiqué de cette instance, avec l’Autorité nationale indépendante des élections.

«L’Autorité de régulation de l'audiovisuel jouera son rôle lors des élections présidentielles de décembre prochain», lit-on à travers ce communiqué. L'Autorité a indiqué qu'elle était convaincue que les différents médias audiovisuels nationaux publics et privés privilégieront l’objectivité et l'impartialité durant ce rendez-vous. «Les médias doivent se situer au niveau de cet événement, qui doit commencer à incarner la solution constitutionnelle à la crise vécue par la patrie», a poursuivi le communiqué de l’ARAV. Estimant que cela passe par l'élection d'un président de la République jouissant de tous les pouvoirs constitutionnels. Des pouvoirs devant lui permettre, a poursuivi la même source, d’engager des réformes attendues dans divers domaines, de manière à promouvoir l'unité du peuple et à faire avancer le développement global. «L'élection présidentielle prévue pour le 12 décembre pour élire un président de la République est une étape décisive, car il s'agit d'une solution constitutionnelle à la crise multiforme, y compris l'aspect institutionnel», a ajouté l’ARAV. L’ARAV a, pour rappel, été mise en place en 2016 pour mettre de l’ordre dans le paysage audiovisuel national, marqué, par une sorte de «chaos productif» au sein duquel il faut mettre de l’ordre en application des lois édictées pour organiser son fonctionnement. Depuis, l’Autorité de régulation de l’audiovisuel est diversement perçue. Certains y voient un gendarme qui surveille et sévit, d’autres un arbitre qui doit sans cesse rappeler les règles du jeu, d’autres, enfin, un bouclier contre les dérives et les outrances. La faute, avait indiqué un ancien responsable de cette instance, Zouaoui Benhamadi, incombait aux textes régissant la mission de son instance. Appelant, au passage, les pouvoirs afin de parachever l'aspect disciplinaire et réglementaire du champ audiovisuel algérien.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub