espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6562 - Samedi 21 Septembre 2019

Le réseau routier en état de dégradation permanente à Aouachiche

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

L’état de dégradation du réseau routier à douar Aouachiche, relevant de la commune de Sidi Khettab a atteint son plus haut degré. Les travaux de gaz, d’AEP et d’assainissement en sont les principales causes.

Un réseau, surtout dans les zones d’agglomération, devenu par la force des choses un vaste champ de nids de poules, de trous et de crevasses ; bref des plaies béantes laissées par des travaux non achevés, menés par des entreprises dans différents secteurs, à savoir le raccordement en gaz de ville, l’extension de l’AEP, mais aussi le réseau d’assainissement, dont la remise en l’état n’a pas été effectuée. «Nous n’avons rien gagné pour le moment, ni profité de ce gaz en ces moments de froid, ni encore gardé nos routes en bon état. Il est temps de régler tout ça, car c’est vraiment la «débandade», déplore un citoyen de la région. Un automobiliste avoue que l’état de ces routes dans cette commune est devenu un vrai calvaire, car selon lui, les véhicules ne cessent de subir le désagrément de ces dégradations. «La suspension, les pneus et les freins sont souvent abimés, sans oublier le coût à débourser pour y remédier». Les piétons ne savent plus où mettre les pieds, en raison des fréquentes flaques d’eau où l’on ne peut plus reconnaître le trottoir de la chaussée. Les responsables locaux de la commune pointent du doigt les entreprises ayant effectué ces travaux et demandent que les pouvoirs publics interviennent pour faire respecter les cahiers des charges et accélérer les travaux pour mettre fin à cet état insoutenable.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub