espace pub
Infos en ligne:
  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

  • Guardiola défend la prestation de Mahrez ...

  • Le MCA remporte le derby, le MOB accroché ...

  • Crash d'un avion d'instruction à Oran, décès du pilote ...

  • Le gouvernement entamera dès sa mise en place les préparatifs de la conférence nationale ...

  • L'ANP accomplit des "missions nobles" au service de son pays et de son peuple ...

  • La Bundesliga réalise 4,42 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018 ...

  • Le ministère de l'Enseignement supérieur ne ménage aucun effort ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6442 - Jeudi 25 Avril 2019

Vive émotion à la Préfecture lors du départ du Préfet Yves Rousset

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Les cadres et les fonctionnaires de la Préfecture de la Haute- Loire ont organisé une sympathique réception en l’honneur du Préfet Yves Rousset appelé à exercer les mêmes fonctions au niveau du département de Loir-et-Cher. C’est M. Nicolas de Maistre, préfet de Saine et Marne qui lui succédera à la tête du département de la Haute Loire. En plus des fonctionnaires de la Préfecture, plusieurs hauts cadres, élus, dirigeants de la société civile et même des simples citoyens ont tenu de venir lui rendre hommage.

A la fin de rencontre des fonctionnaires avec M. Yves Rousset, nous avons abordés quelques cadres et chefs de service qui ont indiqué qu’ils avaient connu un grand dirigeant et un homme de terrain. Selon nos interlocuteurs, la nomination de M. Yves Rousset à la tête d’un grand département n’est pas une surprise, c’est un homme d’état, il le mérite. Ecoutons leurs déclarations : «C’est avec une grande émotion que M. Yves Rousset nous quitte. La grande majorité des citoyens a appris avec cœur, la nomination de M. Rousset en qualité de Préfet. La personnalité et le savoir- faire de cet homme d’Etat et son souci, pour le bien du pays et des citoyens ont rendu sa nomination vers une haute fonction du gouvernement et plus que souhaitable. Nous le félicitons et nous lui souhaitons autant de succès et de réussite dans sa nouvelle mission».
Nous avons donné ici, les déclarations de plusieurs fonctionnaires de la Préfecture de la Haute Loire. Parallèlement à cette réception, M. Yves Rousset a reçu les autorités civiles et militaires, les élus et les dirigeants de la société civile, venus lui rendre hommage. Il y avait beaucoup de monde à savoir : Le Sénateur CIGOLOTTI, plusieurs députés, la représentante du président du Conseil régional, la représentante du président du Conseil département, les maires et présidents des intercommunalités, les présidents des chambres consulaires, la présidente du tribunal de grande instance, le Procureur de la République, les directeurs et chefs des services de l’État et des collectivités, les représentants du monde agricole, du monde économique, des entreprises, du monde associatif, des médias, des secteurs de la santé, du social, du tourisme et de la culture, les représentants des syndicats et des fédérations, les représentants du monde combattant et des organismes œuvrant pour le devoir de mémoire, les représentants des cultes, les garants du grand débat national.
Prenant la parole, M. Yves Rousset a tout d’abord tenu à remercier l’ensemble des participants. «Le moment du départ et un moment de bilan», a déclaré M. Yves Rousset. Ecoutons son allocution : «Le bilan de l'action d'un préfet, ce n'est pas le sien, mais celui d'un travail réalisé en commun par les agents de l’État dans le territoire sous son autorité. Je suis fier d'avoir servi l’État dans ce beau département de la Haute-Loire, et d'avoir pu y affirmer sa place. Durant les 20 mois passés en Haute-Loire je me suis efforcé, comme je l’ai toujours fait de donner un cap, une direction à l’action de l’État sur le territoire qui soit conforme aux valeurs qui sont les miennes, cohérentes avec celles de la République. Ce sont ces valeurs, partagées, qui orientent les objectifs, l’action et permettent de les évaluer dans tous les domaines. Et au moment du bilan, c’est à la fois à titre professionnel et personnel que je considère ce passage dans votre département comme très dense, très riche, très positif.
Je vais vous épargner une description exhaustive, mais je veux identifier quelques thèmes pour en révéler les principaux, certains très chers à mon engagement de préfet, à mon engagement d’homme de terrain avant tout». Ce dernier devait ajouter qu’écouter, observer, entendre et voir pour agir, c’est la démarche qu’il avait entreprise dès son installation à la tête de la préfecture de la Haute-Loire. «C’est ce que j’ai concrétisé avec plus de 400 visites de terrain, collectivités, entreprises, exploitations agricoles, associations caritatives, culturelles, sportives... Très rapidement j’ai conclu à la nécessité d’incarner de manière positive la Neutralité de l’État en premier lieu pour être audible de tous. Il m’est revenu que certains émettaient des doutes sur cette neutralité, c’est en tout cas ce qui est apparu dans le presse».
Poursuivant son allocution M Yves Rousset a même lancé un défi, demandant à certains opposant, indiquant, je cite : «Je mets quiconque au défi de prendre en défaut mon impartialité et ma neutralité dans ma pratique professionnelle : si l’on a pu me reprocher de défendre avec force et conviction la position et l’action de l’État lorsqu’elles étaient mises en cause de manière injuste, c’est que l’on méconnaît le rôle d’un Préfet, qui est de représenter tout l’État et rien que l’État. Homme de concorde, Homme de dialogue, ne signifie pas que l’on accepte tout. L’ordre républicain, la sécurité de tous sont, j’y reviendrais, essentiels à préserver car c’est la condition indispensable pour vivre ensemble. C’est pourquoi, face aux meutes, avec ou sans gilets jaunes, l’affirmation de l’autorité de l’État doit être sans faille. Je m’y suis attaché avec constance».
Le futur Préfet de Loir-et-Cher a également ajouté que connaître et reconnaître les acteurs, qu’ils soient puissants ou plus humbles c’est la fierté de la République. «Ne laisser personne au bord du chemin, c’est le sens de l’égalité, de la fraternité. Respecter une éthique, se préserver d’être hautain, professoral ou cassant, respecter ses interlocuteurs, et quelles que soient les difficultés, rechercher des compromis, des solutions sur la base de l’intérêt général Ce sont ces principes qui ont guidé mon action sur le département». a-t-il fait savoir. M. Yves Rousset a conclu son discours par : «Alors, je souhaiterais vous dire en conclusion que je suis heureux d’aller dans le Loir et Cher, un autre département rural où tout ce que vous m’avez appris ici, en Haute-Loire m’aidera : élevage, filière bois, les forces des territoires ruraux...
C’est un honneur pour moi que de disposer de la confiance du Gouvernement qui ne m’a jamais été comptée demeure pour un nouveau et possible dernier poste. Je garderai de ce beau département un très bon souvenir même si terni par des évènements douloureux qui ont touché des altiligériens avant tout» Ce n’est qu’un au revoir a voulu dire M. Yves Rousset : «J’y reviendrais sans doute y visiter les amis, à l’occasion des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle pour la retraite, écrire quelques lignes sur cette expérience hors norme dans l’avenir… Victor Hugo disait «le souvenir, c’est la présence invisible». Je garderais ces souvenirs de la Haute-Loire et vous remercie encore collectivement pour les bons moments, les bonnes actions, les bons projets menés ou partagés ensemble. Merci à toutes et tous, et souhaite la bienvenue, avant l'heure, à Nicolas de Maistre, a-t-il conclu.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub