pub
Infos en ligne:
  • Les techniciens de la maintenance entament une grève illimitée ...

  • L’Algérie se dirigera vers l’exportation de turbines d’énergie électrique ...

  • Le qatari Nasser Al-Khelaïfi interrogé par la justice en Suisse ...

  • Symposium sur le renouveau du football algérien ...

  • L'ère Alcaraz prend fin six mois après, l'instabilité perdure chez les Verts ...

  • La FAF convoque les locaux en l'absence d'Alcaraz ...

  • Le Nigeria a composté son billet pour le Mondial 2018 ...

  • Au moins 17 morts et 26 disparus dans un naufrage ...

  • disparition d'un citoyen à Bouzguene, large mobilisation pour le retrouver ...

  • M. Guitouni prône des actions conjointes pour relever les défis actuels ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6027 - Jeudi 14 Décembre 2017

Macron veut un régime plus souple

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé, hier à Alger, qu’il fera alléger les procédures d’obtention de visa ainsi que la circulation en France pour les politiciens, militaires, intellectuels, journalistes et artistes, mais procédera en même temps à lutter contre l’immigration illégale en France.

«En simplifiant les règles et en ayant un visa de circulation beaucoup plus souple qui permette plus simplement d’obtenir un visa pour aller travailler de part et d'autre de la Méditerranée. Nous avons acté de travailler dans ce sens dans les prochaines semaines tout en renforçant les moyens de lutte contre l’immigration illégale», a déclaré, hier à l’hôtel l’Aurassi, le Chef de l’Etat français, Emmanuel Macron qui était en visite de travail et d’amitié en Algérie.
«Nous devons dépassionner ce sujet. J’ai vu ce matin trop de jeunes qui m’ont demandé un visa», a-t-il signifié, en expliquant qu'«un visa n'était pas un projet de vie et qu'il fallait repenser les choses et construire des projets viables à ces jeunes qui constituent une chance de part et d'autre de la Méditerranée.»
Par ailleurs, dans le cadre du développement des relations bilatérales algéro-françaises, Emmanuel Macron a annoncé qu’il avait proposé au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, «de créer un fond franco-algérien d’investissement qui permettrait d’accompagner les entrepreneurs algériens investissant en France, les entrepreneurs français désireux d’investir en Algérie et qui permettrait beaucoup plus de souplesse par rapport aux règles en vigueur qui parfois pourraient gêner les entrepreneurs dans leurs choix d’investissement».

Cette décision «permettrait notamment de financer l’innovation industrielle et l’application réciproque de l’entreprenariat», selon lui. «Je souhaite aussi que nous puissions développer davantage de formation commune.
Si nous voulons que le développement économique se fasse et qu’il y’ait plus d’entrepreneurs de PME qui viendraient s’implanter et se développer ici en Algérie, il faut aussi que des formations soient mises en place qui permettent à la jeunesse de trouver leur place», a souligné Emmanuel Macron.
«J’ai aussi proposé que nous créons une école de formation des jeunes en matière du numérique, c’est pour cela que plusieurs entrepreneurs français m’accompagnaient dans la délégation», a-t-il noté. «Pour donner des perspectives à la jeunesse algérienne, je souhaite créer à Alger un projet similaire à l'école 42, pour former des jeunes dans le numérique», a-t-il déclaré à ce sujet.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

affrontement entre les palestiniens et les juifs et réaction du monde musulman

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub