espace pub
Infos en ligne:
  • 5500 milliards de centimes alloués à la réfection et à la restauration du vieux bâti à Alger ...

  • Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes ...

  • Le Cameroun privé de l'organisation du tournoi, un appel à candidature sera lancé ...

  • L'Algérien Berraf nouveau président ...

  • "le gouvernement a réussi à mettre en place des mesures efficaces aux problèmes économiques et financiers" ...

  • Qualification laborieuse pour le «Doyen» ...

  • Naples s'est imposé 3-1 sans grande difficulté mardi face à l'Etoile Rouge Belgrade ...

  • Vers la réalisation de 50.000 logements en 2019 ...

  • M. Guitouni appelle les communes à rationaliser la consommation de l’énergie ...

  • L'ambassadeur britannique salue l'appel de l'Algérie à la réactivation de l'UMA ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6328 - Mardi 11 Décembre 2018

Le citoyen partagé entre la mercuriale et les élections locales

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

A moins d’une semaine des élections locales, on assiste à une envolée inexpliquée de la mercuriale est qui dépasse tout entendement et toute logique commerciale.

A travers les 29 communes de la wilaya, les prix affichés des fruits et légumes de saison donnent le vertige à la ménagère qui vient s’approvisionner et rentre souvent le couffin presque vide n’ayant aucun choix, ni moyens ni pouvoir à l’achat de l’essentiel. A titre d’exemple, la pomme de terre est passée à 80 DA alors qu’il y a une vingtaine de jours, son prix de vente ne dépassant pas les 35 DA le kilogramme. La tomate est cédée à 130 DA. Même chose pour le haricot vert, la salade laitue, les carottes, courgettes, l’ail revus également à la hausse. Cette flambée de la mercuriale est aussi de mise pour les fruits surtout les poires et pommes entre 250 et 350 DA. Quant à la grenade son prix est fixé à 204 DA, alors les agrumes comme la mandarine et les oranges sont encore vertes et leurs prix frôlent les 250 DA. Cette hausse vertigineuse et injustifiée prouve qu’il y a un mal donne commerciale opérée par les grossistes intermédiaires qui dérèglent le marché des fruits et légumes à leur convenance en imposant leurs diktat. Concernant les viandes blanches, leurs prix avoisinaient les 340 DA le kilogramme pour le poulet, alors que la dinde se raréfié sur les étalages. Ainsi, toutes les raisons invoquées par les services concernées ne sont pas convaincantes estiment les citoyens que nous avons rencontrés. Le citoyen qui continue à souffrir de la cherté de la vie affiche un désintéressement pour les élections locales fixée au 23 novembre 2017. D’ailleurs, depuis le début de la campagne électorale, seulement 5 meetings ont été tenus à ce jour à travers certaines villes de la wilaya d’Oum El Bouaghi par des responsables des partis des FLN, MSP, Front El Moustakbel, FAN et El Fajr El Djadid et qui n’ont pas drainé la grande foule. Disons que c’est une campagne tranquille. D’après les premières constatations, une forte abstention n’est pas à écarter et durera tant que des mesures coercitives à l’encontre de ces spéculateurs ne sont pas prises par les pouvoirs publics afin d’endiguer la spéculation et réguler les marchés des fruits et légumes et les viandes blanches.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

54.000 déclarations d'élus locaux et plus de 6000 de hauts fonctionnaires

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub