espace pub
Infos en ligne:
  • Raffinage du brut algérien à l'étranger: nous avons obtenu l'autorisation ...

  • Le club consacre 200 millions de livres pour le mercato estival dont 60 réservés à Mahrez ...

  • L'Algérie continuera de rapatrier les immigrants illégaux en concertation avec leurs pays d'origine ...

  • la JS Kabylie décroche sa onzième finale ...

  • Le roi du Maroc adresse un message de condoléances au «peuple algérien frère» ...

  • Le Porte-parole du MAE regrette les propos de l'ambassadeur de France sur l'attribution des visas ...

  • Les nouvelles extensions inaugurées lundi seront mises en service mardi 10 avril ...

  • Le nouveau prestataire sera opérationnel à partir de lundi à Alger ...

  • L'Algérien El-Hocine Zourkane a été sacré champion du monde universitaire de cross-country ...

  • Le Marocain Badou Zaki rebondit de nouveau en Algérie ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6134 - Jeudi 19 Avril 2018

Le président libanais estime que la liberté de M. Hariri a été «restreinte» en Arabie saoudite

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le président libanais Michel Aoun a des raisons de penser que «la liberté» de son Premier ministre démissionnaire Saad Hariri avait été «restreinte» en Arabie saoudite, selon un communiqué de la présidence.

Les déclarations ce dimanche du chef de l'Etat interviennent alors que M. Hariri devrait accorder dans la soirée un entretien depuis Ryadh à une chaîne de télévision libanaise. M. Aoun a dénoncé «les circonstances obscures dans lesquelles le Premier ministre Saad Hariri vit à Ryadh», selon un communiqué de la présidence. «Ces circonstances ont atteint le point où la liberté de M. Hariri a été restreinte, des conditions ont été imposées en ce qui concerne sa résidence et les contacts qu'il peut avoir, même avec les membres de sa famille», poursuit le président dans ce communiqué. «Ces circonstances font que toute position qu'il a pu prendre, qu'il va prendre, ou qui pourront lui être imputées (...) sont douteuses et ne peuvent pas être considérées comme des positions prises de son propre chef», précise le communiqué.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

La ville de Boufarik après le crash tragique d'un l'avion militaire

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub