espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6662 - Lundi 20 Janvier 2020

«La criminalisation du discours haineux vient en temps opportun»

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

« Les instructions données lundi par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune au Premier ministre, Abdelaziz Djerad d'élaborer un projet de loi criminalisant toutes formes de racisme, de régionalisme et de discours de la haine dans le pays «interviennent en temps opportun», a estimé le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Bouzid Lazhari.

Dans une déclaration à l'APS, M. Lazhari a expliqué que les instructions du Président Tebboune « interviennent en temps opportun au vu de la recrudescence du discours de haine sur les différents réseaux sociaux ». Il affirme que cette décision vise la protection des droits individuels, la défense du principe d'égalité et la préservation de l'unité nationale. « Une loi répondant aux traités internationaux ratifiés par l'Algérie, engageant les Etats à la promulgation de législations criminalisant le discours de la haine, s'inscrit en droite ligne de la consécration des droits de l'Homme», a souligné Lazhari. A ce propos, le président du CNDH a cité le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ratifié par l'Algérie en décembre 1989, lequel stipule en son article 20 que «tout appel à la haine nationale, raciale ou religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l'hostilité ou à la violence est interdit par la loi».

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Décès du général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub