espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6662 - Lundi 20 Janvier 2020

Célébrations à Constantine et El-Oued

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Les festivités célébrant le Nouvel an amazigh, abritées durant quatre jours, par la maison de jeunes Azzedine Medjoubi de la circonscription administrative de Ali Mendjeli, avec la participation de 20 exposants de différentes associations culturelles amazighes, connaissent une grande affluence de citoyens.

Diverses expositions incarnant le riche patrimoine ancestral et historique reflétant les coutumes et les traditions de la Kabylie à travers une authentique mosaïque culturelle, ont suscité l'admiration du public qui a afflué en nombre pour découvrir les divers plats traditionnels et les chants populaires au menu de ces journées.
Cette manifestation est également caractérisée par d’autres activités en relation avec le patrimoine culturel amazigh, telles que les danses populaires au son d’instruments de musique traditionnels, et des chants interprétés par les membres d’associations activant dans le domaine, en plus des expositions de produits en poterie et en bois, et des tenues traditionnels, sur fond de décor traditionnel authentique composé de plusieurs «kheimas» aux couleurs vives.
Les visiteurs ont pu découvrir, à cet effet, différentes coutumes transmises par les ainés aux nouvelles générations, comme la préparation de plats traditionnels comme le «berkoukes», «trida» «Z’rir» et «Tamina». Certains d'artisans participant à l'exposition ont montré, par ailleurs, leur maîtrise en matière de confection d’habits traditionnels féminins et masculins, en particulier la gandoura kabyle, authentique ou moderne, et différents sortes de «Kachabia» et «Bernous» qui font la renommée de la région, avec des touches artistiques de toute beauté.
De son côté, le chef du service des programmes culturels de la direction locale de la jeunesse et des sports, Boudjemaâ Bezaz, a affirmé que cette manifestation, organisée en coordination avec l’Office des établissements de jeunes (Odej), comporte en outre de nombreuses activités notamment un défilé de mode, des danses folkloriques et des ateliers consacrés au patrimoine amazigh, et qui seront couronnées par des récompenses honorifiques.

Salon de l’habit et l’artisanat traditionnels à El-Oued
Plus de 30 exposants prennent part au salon de l’habit et l’artisanat traditionnels, ouvert dimanche à El-Oued, dans le cadre de la célébration du Nouvel an amazigh (Yennayer 2970). Placée sous le signe «l’habit traditionnel, identité algérienne», cette manifestation de trois jours, une vitrine pour la promotion de l’artisanat et des métiers, a permis de mettre en valeur les produits réalisés par la femme au foyer et tendant à préserver les effets vestimentaires traditionnels de la femme «soufie».
Divers articles et costumes, des produits de bijouterie traditionnelle, de couture, de broderie, tissage aux motifs à connotations amazighes, ont été étalés dans les stands de l’exposition pour mettre en exergue la richesse du patrimoine matériel et immatériel de l’Algérie.
Le programme de la célébration prévoit aussi un stand pour les plats populaires, dont la pâtisserie traditionnelle, pour vulgariser le legs matériel et immatériel des algériens. La maison de la culture Mohamed Lamine Lamoudi à El-Oued a abrité, pour la circonstance, des activités culturelles, dont des récitals poétiques et de chant national d’expression amazighe, en plus de communications académiques traitant de la portée historique du nouvel amazigh, Yennayer. Une exposition de livres et publications amazighs, produits par le Haut- commissariat à l’amazighité (HCA) et certains auteurs s’intéressant à la transcription de Tamazight, a également été mise sur pied.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Décès du général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub