espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6562 - Samedi 21 Septembre 2019

Les 50 000 supporters se sont régalés

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

«Les grandes épopées des équipes nationales sont des moments de communion collective que peu d'événements sont capables de générer».

L’immense banderole «Merci Belmadi, Merci Halliche», déployée par les supporters parmi les 50 000 présents, à la face des joueurs et du staff technique lors de la rencontre amicale Algérie-Benin, lundi au stade 5-Juillet, et qui s’est terminée par une victoire de 1-0, but inscrit sur penalty par Slimani en fin de seconde mi-temps, était un signal très fort, bien réfléchi est destiné aux dirigeants du football algérien. «Vous avez perdu beaucoup de temps». L'histoire des Fennecs de ces dernières années n'échappe pas à la règle : elle a fédéré dans la joie, lors de la première coupe d’Afrique et de sa participation aux coupes du monde. Sa marque menacée n’avait pas résisté aux différents climats qui la secouèrent. Le niveau de la critique était tel qu’il fallait réfléchir sérieusement au devenir de cette Equipe nationale.
L’histoire mériterait bien qu’un réalisateur professionnel la réveille pour faire découvrir à toutes les générations passées, présentes et à venir, comment l’ambassadrice du football algérien s’est comportée sur les terrains du monde, comment elle s’est-elle imposée lors de ses premiers pas, quelles étaient ses réalisations, ses réussites, ses échecs, ses premiers sélectionneurs, ses joueurs...
Hier, les champions d’Afrique ont confirmé leur titre devant leur public en prenant logiquement le meilleur sur le Bénin, une excellente équipe qui promet lors des qualifications de la CAN-2021. Les experts de Belmadi ont bien débuté leur préparation en prévision des éliminatoires de la prochaine CAN qui aura lieu au Cameroun. Ils savaient qu’ils avaient à faire à une équipe solide. Le Bénin a gagné des points lors de la dernière CAN. Il quitte la 91e place pour se repositionner à la 88e. Les poulains de Michel Dussuyer ont gagné le match amical contre la Guinée et Contre la Côte d’Ivoire, ce qui a fait monter l’Equipe nationale en puissance.
En effet, classé au 91e rang au mois d’avril 2019, le Onze du Bénin vient de gagner trois bons points. Au plan continental, il passe de la 19e à la 18e place. Les Fennecs entrevoient la suite des opérations avec confiance. Un succès mérité pour les Verts, qui ont pu compter sur les belles performances et d’ailleurs les hommes de Belmadi, tout souriant tout au long de la rencontre, ont proposé un joli spectacle ! Un spectacle plus qu’une démonstration une promesse celle de poursuivre ce travail pour confirmer les prochaines sorties africaines et mondiales. Ils étaient heureux de renouer avec ce public connaisseur, un public qui faisait beaucoup plus attention au jeu qu’au score. Ils étaient très applaudis pour la manière et le jeu collectif déployés. Une entame idéale pour une soirée footballistique exceptionnelle ! Largement dominateurs, les Verts déroulaient grâce au jeu, à la maîtrise totale du ballon, des occasions de scorer.
Ils ont, ainsi, tout simplement régalé leurs supporters face à un adversaire d'un excellent niveau qui a faillit revenir à la marque et, parfois même, avec des sorties assez dangereuses que M’Bolhi a su désamorcer. La rencontre c’était aussi la fête de Halliche qui quitte l’équipe nationale avec un titre de champion d’Afrique. La fête chargée d’émotion était à son comble. Les 50 000 supporters présents au stade avaient dit Merci Halliche, «Je m’en vais, mais je reste à l’écoute de notre Equipe nationale. Une équipe qui m’a fait beaucoup de bien. J’ai connu des moments de joie, de déception, des moments de rêve. C’est important de rêver dans le football, et c’est ce qui s’est concrétisé aujourd’hui. J’ai encore ce souvenir de la qualification pour le mondial, tout le pays était dans la rue. Je me rappelle encore la fête qu’on a fait jusqu’à 6h du matin partout à travers le pays. Quitter la sélection avec une deuxième étoile, c’est le bonheur complet.
Un bonheur complet notamment après avoir travaillé avec notre maestro Belmadi, l’homme qui a réussi à faire sortir notre Equipe nationale des sables mouvants et nous faire broder une deuxième étoile sur nos maillots. Aujourd’hui, en fin de carrière je vous dirai que j’ai retenu une seule chose, sans parler comme le disait un sélectionneur d’un club européen «de technique, de stratégie ou du jeu en lui-même, mais des personnes, des joueurs, de leur histoire, de leurs comportements, leurs attitudes, leurs paroles durant et avant la compétition». Le but : comprendre leur état d’esprit, le cœur de leur motivation pour vous aider à vous en inspirer au quotidien». C’est bien dit et j’y adhère à cette lecture. A tous Merci.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub