espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6632 - Samedi 14 Décembre 2019

L’incivisme et l’incivilité gangrènent nos villes

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

L’incivisme et l’incivilité des Algériens met toujours en mal la vie en société. Le constat durant et après la fête de l’Aïd El Adha est plus qu’éprouvant que désolant. Comme chaque année, des comportements d’incivilités ont été constatés au niveau de plusieurs wilayas du pays, en guise de protestation contre la pénurie d’eau, coupure d’électricité et jets de déchets anarchiques.

Des comportements encouragés par la mauvaise gouvernance et la souffrance de la population durant ces périodes de fête, à laquelle s’ajoute l’incivisme social. Aucune condition du citoyen n’est respectée. Tout est bafoué par des comportements néfastes et inadmissibles à la veille de la fête de l’Aïd El Adha où plusieurs routes nationales ont été barrées par des citoyens qui protestaient contre la pénurie d’eau et les coupures d’électricité qui les touchent depuis plusieurs jours. Paralysant ainsi la circulation et immobilisant les automobilistes pendant plusieurs heures sur la route nationale menant vers Bouira, Tizi-Ouzou et Béjaïa. Des actes similaires ont été enregistré dans plusieurs autres wilayas, notamment, du Sud. Ce mouvement de protestation citoyen a duré pendant les deux jours de l’Aïd et a provoqué le courroux d’autres citoyens qui ont fustigeaient ce comportement inopportuns, notamment, en cette période de fête. En plus de ces incivilités s’ajoute l’incivisme social qui gangrène la société algérienne. Sans forcer, il ne se passe pas un jour, sans que le citoyen entrave et transgresse une règle de la vie commune en société. La situation s’aggrave durant les périodes de fête, notamment, de l’Aïd El Adha, qui est devenue par la force de constat synonyme d’insalubrité. Les raisons et les conséquences inhérentes de manque de contrôle et d’implication des pouvoirs publics qui se sont focalisés essentiellement sur le respect des permanences commerciales négligeant à grande échelle l’opération de la collecte des déchets, notamment, des toisons des moutons qui envahissent les rues et les cités des centres-villes, nuisant ainsi à la santé publique et environnementale. Ce n’est pas nouveau et ceci ne risque pas de changer tant que l’incivisme de la pensée persiste dans une société traditionaliste, qui cherche un changement radical plutôt de son système politique. Sachant que le changement et la prospérité d’une société passe avant tout par l’éducation. Tous complices de la situation actuelle de nos villes. L’incivilité en matière de déchets gangrène chaque quartier, chaque rue et chaque espace publics de nos villes. Les exceptions sont rares. Difficile de rêver de la ville de demain. Pour ramasser plus de 5 millions de peaux de moutons à travers le territoire national, il faudrait mettre en place une véritable stratégie et un véritable plan de gestion des déchets durant cette période. Un cumul de peaux et de déchets sous des températures dépassant les 40° ne peut se contenter d’une ou de deux opérations de ramassage, notamment, en absence d’un service régulier des agents d’entretien durant cette période de fête. Un cumul de déchet organique qui s’ajoute à la saleté chronique de nos villes. En effet, le phénomène ne se résume pas aux espaces urbains, mais il s’étale vers les zones rurales qui, faute de décharge et de moyen, jettent leurs déchets en pleine nature. Un comportement des plus affligeant. Comment lutter contre ces incivilités et cet incivisme ? La sensibilisation n’a jamais influencé positivement le citoyen qui à chaque fois retombe dans ses vieilles pratiques. Pour éradiquer ce fléau social à effet désastreux sur l’environnement et la santé publique, les pouvoirs devraient sévir davantage et adopter des mesures coercitives afin de contraindre le citoyen à respecter la nature et l’ordre public. Le système des consignes devrait être établi, comme première tentative, comme se fait de par le monde. Les récidivistes devraient écoper d’amende et des sanctions judiciaires. D’ici là, l’atteinte à l’environnement et à l’ordre public est mise à chaque fois à jour par la société algérienne qui cherche le changement politique et l’épanouissement social.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub