espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6606 - Mardi 12 Novembre 2019

Des mesures coercitives contre les industries à l'origine de la pollution des plages

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Salaheddine Dahmoune a adressé une instruction aux walis au niveau des villes côtières, dans laquelle il les enjoint à prendre «les mesures coercitives» contre les entreprises industrielles à l'origine du déversement de liquides polluants dans les plages, a indiqué jeudi un communiqué du ministère.

«Suite à l'action des comités d'inspection dépêchés dans les plages de 14 wilayas côtières, et après exploitation des rapports relatifs à l'opération, lesquels ont révélé la présence de conduites industrielles qui déversent des liquides polluants dans certaines plages. M. Salaheddine Dahmoune a signé une instruction ministérielle destinée aux walis, portant nécessité d'intensifier l'action de contrôle des activités des entreprises industrielles qui déversent des liquides polluants pour l'environnement, notamment au niveau des plages et oueds et qui menacent la santé du citoyen». Dans son instruction, le ministre de l'Intérieur a souligné la nécessité d'intensifier l'action sur le terrain, de mener des opérations inopinées d'inspection et de contrôle de la conformité de l'activité des entreprises industrielles aux permis d'exploitation, et de prendre des mesures coercitives en toute fermeté, allant jusqu'à la fermeture de l'infrastructure industrielle dans le cas où l'implication de cette dernière dans la pollution de l'eau de mer est avérée». Le ministre a, également, appelé à accorder l'intérêt nécessaires aux bureaux d'hygiène municipaux.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub