espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6562 - Samedi 21 Septembre 2019

La situation maîtrisée

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Jusqu’à hier à 10 h 00, la situation sanitaire dans la wilaya de Annaba échappait quelque peu au contrôle des services compétents.

Puis il y a eu l’appel lancé par la direction de la Santé et de la Population conduite par le Dr Ahmed Damêche. Il était adressé aux responsables des structures médicales à l’effet de renforcer les capacités d’intervention existantes. Ce qui a eu pour conséquence immédiate de stopper ce qui paraissait être une épidémie de rougeole. La veille, on avait noté une grave détérioration de la situation sanitaire dans la localité de Essarouel (El Bouni). Il s’agit d’un bidonville situé à une dizaine de km de Annaba, chef-lieu de wilaya. L’alerte était d’autant plus sérieuse qu’elle émanait du wali de Annaba, Tewfik Mezhoud. Sa présence constante sur les sites de contamination a permis de prendre des mesures pour contrecarrer les effets de ce virus mortel qu’est la rougeole. Pour preuve, les deux décés, celui d’un bébé de 3 mois et d’une jeune femme de 30 ans évacuée de l’hôpital de Tarf, la wilaya voisine. De la famille des paramyxovirus, ce virus du genre morbillivirus est très contagieux est en mesure de causer des problèmes graves, voire mortels, comme des encéphalites. Sa présence a été décelée les derniers jours de ramadan et durant l’Aïd El Fitr. Selon des sources médicales proches des foyers de contamination, l’épidémie s’était rapidement propagée malgré les efforts consentis par les autorités sanitaires locales. Celles-ci ont été contraintes de mobiliser tous les moyens humains et matériels pour tenter de maîtriser la situation. Ce qui semble avoir positivement impacté sur le comportement des citoyens et du corps médical et paramédical. Les premiers n’ont pas hésité à répondre massivement à l’appel à la vaccination lancé ces derniers jours par la DSP de Annaba. Les seconds à prendre toutes les précautions utiles pour accueillir dans les meilleures conditions les personnes contaminées. «Depuis ce matin, grâce à nos incessants appels et interventions par tout moyen de communication, nous avons réussi à maîtriser la situation. On peut même affirmer que le nombre de personnes contaminées est très réduit grâce aux efforts des praticiens et des agents paramédicaux. Je le répète, la situation est totalement maîtrisée», a déclaré le DSP de Annaba. Il faut préciser que la veille, la situation avait atteint le seuil alarmant d’une véritable épidémie. D’où l’affolement apparent des habitants de nombreux quartiers et cités. Ceux de Essarouel en particulier, site connu pour les odeurs nauséabondes qui se dégagent des tas d’immondices. S’y mêlent eaux usées et stagnantes aggravées par l’absence de réseaux d’évacuation des eaux usées. Ils sont aussi la conséquence des atteintes permanentes à l’environnement créées par les activités informelles et des conditions de vie très aléatoires de la population, D’où l’appel des responsables des structures sanitaires locales à leurs homologues des autres secteurs à venir renforcer leurs capacités d’intervention à l’effet d’éviter toute récidive.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub