espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6562 - Samedi 21 Septembre 2019

Crise politique au sein des partis Tunisiens des missions collectives

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Onze membres du parti « Machrouu Tounes » ont présenté hier une lettre de démission collective au secrétaire général régional du parti à Ben Arous, Aziz Belakhdar dans un document signé par plusieurs représentants des structures locales et centrales du parti, A rapporté une chaine d’information tunisienne.

Les signataires ont expliqué leur démission dans une lettre signée par la détérioration du climat de travail en plus de l’existence de dépassements et de dysfonctionnements au sein du bureau régional du mouvement Machrouu Tounes et de l’incapacité des responsables à prendre des décisions en vue les prochaines présidentielles de 2019. D’après certaines informations des partis politiques tunisiens sont secoués ces dernières 48 heures par une crise jamais vécue auparavant. Selon le document adressé au parti Les membres démissionnaires avaient soumis, selon le même document, un rapport à propos de ces abus, au secrétaire général du mouvement. Devant une turbulence dans les mouvements politique, les partis Nidaa Tounes et Machrou Tounes sont parvenus à conclure un accord d’alliance nationale, a annoncé le dirigeant de Nidaa Tounes Abdelaziz Kotti, sur sa page Facebook. Cet accord a été signé par Salma Elloumi et Mohsen Marzouk, ajoutant que son parti tiendra, mardi 11 juin 2019 à 10 heures du matin, une conférence de presse afin de présenter les détails du processus de fusion entre les deux partis. Rapporte une source médiatique. L’on note que L’accord stipule la formation d’un seul groupe au sein du parlement et le démarrage d’un processus de fusion réunissant les deux partis et qui sera ouvert à toutes les forces politiques centristes et démocratiques outre les personnalités nationales, A cet effet il faut souligner que du coté du parti Al Watad , ce dernier vient de déposer une plainte en justice contre le député Imed Daïmi à la suite de ses déclarations faite à un journal arabe, dans les quelles il accusait le parti, ainsi que ses dirigeants, dont le martyr Chokri Belaïd de connivence avec le pouvoir de Ben Ali. Ce parti des patriotes démocrates unifiés va organiser une réunion de son comité central le 15 et 16 de juin 2019. Touché par une crise politique interne dont neuf députés avaient démissionné en fin main dernier des parlementaires du front populaire. A-t-on signalé de même source. Le dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, lors de son intervention sur Shems FM a déclaré le 10 juin en cours que « Sur le principe de présenter une femme je me dis pourquoi pas et puis nous avons des dirigeantes qui ont les compétences nécessaires pour représenter le parti aux élections. La décision est avant tout politique. Celles qui ont l’expérience du parlement et des postes gouvernementaux sont tout à fait qualifiées pour prétendre à la présidence » a-t-il souligné, précisant que des personnalités comme la maire de Tunis, Souad Abderrahim ou les députées Yamina Zoghlami, Mehrezia Laâbidi, Farida Abidi, Monia Ibrahim ou Amal Azouz sont tout à fait aptes à devenir les candidates d’Ennahdha.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub