espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6513 - Dimanche 21 Juillet 2019

37.355 élèves en appel

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Dès le 19 mai prochain, la direction de l’Education de la Wilaya de Annaba présentera cette année dans les 12 communes, 37.355 élèves des deux sexes issus des trois paliers de l’éducation nationale, de la première année élémentaire au baccalauréat. C’est ce qu’a indiqué le directeur de cette institution, Ahmed Ayachi. Il s’est exprimé lors d’une conférence de presse préparatoire de ce rendez-vous scolaire.

Détaillées, les épreuves donnent 13.053 élèves qui, le 19 mai courant, subiront l’examen de 5e année, 11.031 autres dont 686 libres sociétaires du palier moyen seront en appel du 9 au 11 juin prochain pour prétendre décrocher le BEM. Ces deux rendez-vous scolaires successifs seront suivis d’un 3e tout aussi important. Fixé du 16 au 20 juin 2019, il intéressera 13.271 candidats dont 5.468 libres pour le baccalauréat session juin 2019, toutes les dispositions auraient été prises pour un bon déroulement des épreuves. Suivront les corrections des copies d’examen des candidats des trois paliers. Le directeur de l’éducation qui présidait la conférence de presse aux côtés de deux de ses proches collaborateurs a souligné le bond qualitatif des résultats obtenus depuis sa prise de fonctions en 2016 à la tête de l’institution chargée de la gestion du secteur de l’éducation dans la wilaya. Il a tenu à préciser que cette amélioration par rapport aux examens des précédentes années a été surtout remarquable dans les trois paliers et particulièrement pour le baccalauréat. Concernant l’organisation matérielle des épreuves, le même responsable a indiqué que son administration s’engage à mettre les moyens nécessaires à la disposition des candidats et des superviseurs. «Tout est fin prêt, toute la procédure a été respectée : «l’identification des centres, des présidents, des jurys et des chefs de centres, la convocation des enseignants pour la surveillance des examens», a tenu à souligner le même responsable. Indiquant que les convocations ont été transmises aux enseignants concernés. Le même responsable a précisé que tout a été fait sur la base des résolutions d’une série de réunions du comité préparatoire présidé par le wali. Ces réunions ont vu la participation des représentants des services de sécurité, de la santé, des transports, de la protection civile et autres. Tous sont concernés directement ou indirectement par la gestion des 307 centres d’examen. Dans ce nombre, sont prévus 211 destinés à l’examen de 5e année, 45 au BEM et 51 pour le baccalauréat. Plus de 10.000 superviseurs, encadreurs, surveillants, inspecteurs, conseillers et agents administratifs seront en appel au jour «j» de chaque examen. Le directeur de l’Éducation s’est attardé sur les difficultés qu’il a levées depuis son arrivée à la tête de la DEW Annaba en 2016. Y figure, celui du pourcentage excessif de l’ordre de 30 % des redoublants en classe de 3e année secondaire, alors qu’il ne doit pas dépasser les 15 %. Ce qui a permis le nombre de réussite au bac à Annaba qui, d’une moyenne de 40 % en 2016, est passé à 50 % à partir de 2017. Pour ce qui est des capacités d’accueil, Annaba est appelée à inaugurer dès la prochaine rentrée scolaire, des établissements scolaires dont 1 lycée, 3 CEM et 8 groupes scolaires. Ce nombre aurait pu être plus important si 74 projets de réalisation de ce type d’établissements n’avaient pas été gelés depuis. Il s’agit de projet en arrêt de chantier ou non lancés depuis 2014 pour l’équivalent de 500 milliards. La démarche pour les relancer qu’a entamée le DEW permettra d’améliorer les capacités d’accueil et de créer plusieurs dizaines de postes de travail dont des encadreurs pédagogiques. Ce que confirme dans sa déclaration le même responsable qui, dans son communiqué, annonce, la réalisation par la Direction des équipements de la wilaya de 15 établissements scolaires et l’opération renouvellement de plus de 40 % de personnel pédagogique lancée au cours de ces trois dernières années. A ces nouveaux acquis s’ajoute la récupération par la DEW de l’Institut Technologique de l’Education (ITE). Ce qui permettra de mettre en place un dispositif d’amélioration de la qualité de l’enseignement et une meilleure gouvernance du secteur après l’identification des forces et faiblesses. Telle est, en tout cas, la démarche que ce responsable affirme vouloir engager.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub