espace pub
Infos en ligne:
  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

  • Guardiola défend la prestation de Mahrez ...

  • Le MCA remporte le derby, le MOB accroché ...

  • Crash d'un avion d'instruction à Oran, décès du pilote ...

  • Le gouvernement entamera dès sa mise en place les préparatifs de la conférence nationale ...

  • L'ANP accomplit des "missions nobles" au service de son pays et de son peuple ...

  • La Bundesliga réalise 4,42 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018 ...

  • Le ministère de l'Enseignement supérieur ne ménage aucun effort ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6442 - Jeudi 25 Avril 2019

Offensive tous azimuts des douanes

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

La marché algérien est actuellement marqué par une flambée sans précèdent des prix des produits alimentaires et vestimentaires. Importés, ces derniers sont généralement étiquettés sous label de renommée mondiale qui s’avère être de la contrefaçon. Les douanes algériennes en ont saisi d’importantes quantités dans différentes wilayas portuaires du pays.

C’est ce que précise l’institution douanière dans ses récents communiqués. Il y est fait état de plusieurs affaires exceptionnelles. Elles ont été réalisées par les différents services relevant de la Direction régionale des douanes Annaba dans le cadre de la lutte contre la contrefaçon. Elles sont à l’origine de nombreuses saisies. Les plus récentes portent sur celle de 19 conteneurs 40 pieds contenant 205.450 produits contrefaits dont des articles de sport de marques internationales : «Nike, Adidas, Gucci, Reebo». Les douaniers ne se sont pas arrêtés à ce niveau d’intervention. Ce corps constitué chargé de la sécurité économique aux frontières a mobilisé ses troupes pour imposer plus de rigueur dans la lutte contre la contrefaçon et anihiler les actions néfastes des filières spécialisées dans le trafic des produits contrefaits. Ces filiales représentent une triple menace sur la santé et la sécurité publiques et l'économie de notre pays. Il faut dire qu’il était temps d’apporter des réponses claires à même de mettre un terme à cette situation. D’autant que le trafic et la contrebande sous cette forme ont entraîné la multiplication des réseaux.
Les méfaits commis par ces derniers aux frontières se chiffrent à des pertes de plusieurs milliards de dollars sous forme de subventions directes et indirectes. Celles-ci sont sensées soutenir le pouvoir d’achat des ménages et atténuer les effets des chocs exogènes sur le panier de la ménagère. Ce qui, au titre d’amortissement, a imposé l’abandon de centaines de projets de réalisation de routes, établissements scolaires, université et formation professionnelle, maternités, centres de santé, hôpitaux, aménagements et ouvrages hydrauliques. Tant de potentiel auquel il a fallu renoncer du fait de notre forte dépendance alimentaire vis-à-vis de l’extérieur, de contrebande qui plus est. Bien qu’importants, les efforts budgétaires de l’Etat n’ont toutefois pu limiter, qu’en partie, le renchérissement du coût de la vie. Il est supporté avec difficulté, mais dans la dignité, par les ménages. Ce renchérissement est aussi, la conséquence du trafic de devises aux frontières.
Hier connues comme étant très permissifs, les douaniers de la région de Annaba ont surpris, ces derniers temps, tous les importateurs, voyageurs et autres spécialistes du trafic de change parallèle. Faite de rigueur et de fermeté, la nouvelle stratégie de recherches et d’investigations mise en application aux frontières air, terre, mer s’avère d’une efficacité à toute épreuve. N’est-elle pas à l’origine de l’interpellation récente au poste frontalier de Oum Teboul dans la wilaya de Tarf du richissime homme d’affaires Ali Hadad ? Et quelques jours après de l’interception, à ce même poste, de Adel Saïdani le fils de l’ex-truculent SG du FLN et celle du frère de l’industriel Abdelmalek Tahkout ? C’est cette même rigueur dans l’accomplissement de leur mission qui a caractérisé d’autres douaniers pour procéder à la saisie d'une importante quantité de marchandises. Des contrebandiers’on a tenté de l’introduire illiciitement en territoire algérien.
Il s’agit de plus de 400.000 unités de produits alimentaires de luxe (chocolats, capsules à café, biscuits, bonbons). Ils étaient dissimulés dans 24 conteneurs déclarés comme étant chargés d’emballage pour pizza. Et ce n’est pas fini. Cette saisie amènera beaucoup d’autres. Dont le lot, il y a celle des 5.000 comprimés de psychotropes. Ils ont été découverts en possession d’un individu à la frontière terrestre d’Oum Teboul dans la wilaya de Tarf Ce dernier avait compté sans la rigueur des douaniers algériens revigorés dans l’accomplissement de leur mission au lendemain de l’arrestation de Ali Hadad.
Les mêmes douaniers ont été pour beaucoup dans le démantèlement le 21 mars 2019 d’un réseau international de trafic de drogue dans la wilaya de Tarf. Selon un communiqué de la gendarmerie nationale, les 7 individus qui le composent tous des trentenaires, sont originaires de 4 wilayas. Ils avaient en leur possession 10 kg de drogue. Ce réseau actif essentiellement en Algérie et en Tunisie utilisait 5 voitures pour traverser la frontière tuniso-algérienne. Un contrôle plus approfondi a permis aux gendarmes de découvrir en leur possession, une importante somme d’argent et 12 téléphones portables.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub