espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6513 - Dimanche 21 Juillet 2019

Des ministres empêchés d’effectuer leurs visites

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Les protestations populaires contre le gouvernement Bedoui, jusque-là exprimées lors des grandioses marches pacifiques du vendredi ne s’estampent pas. Hier dimanche, les citoyens de Tebessa, à l’extrême Est du pays, et ceux de la wilaya déléguée de Béni-Abbes, 240 km au sud de Bechar, ont empêché Mohamed Arkab, ministre de l’Energie, et Salaheddine Dahmoune, Ali Hamam et, Kamel Bldjoud, respectivement, ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, des Ressources en eau et, de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la ville, d’effectuer leurs visites de travail dans ces deux wilayas.

Ces mouvements de protestations populaires qui s’y sont opposés à ces visites ministérielles du Gouvernement Bedoui, ont contraint les ministres à annuler leurs déplacements, comme pour leur rappeler que la population ne reconnaît pas la légitimité de ce Gouvernement. Une manière, aussi de leur signifier que le peuple tient, plus que jamais, à ses revendications, plus particulièrement, le départ de ce Gouvernement. Survenant au lendemain de la répression, à Alger, des marches pacifiques du 8ème vendredi cette nouvelle forme de lutte, l’empêchement des ministres du Gouvernement Bedoui, plus que jamais, impopulaire, d’effectuer des visites de travail et d’inspection à travers les wilayas du pays, est une réponse claire à la dérive répressive du pouvoir, et à son entêtement de vouloir piloter la transition.
A Tebessa, la population locale s’est mobilisée contre la venue de la délégation ministérielle dans leur wilaya. A son arrivée à l’aéroport, Cheikh Larbi Tebessi, le ministre de l’Energie et la délégation qui l’accompagnait a été encerclée par les manifestants. Le dispositif sécuritaire, impressionnant, mis en place n’a pas dissuadé la foule, nombreuse, qui s’y était rassemblée, scandant des slogans hostiles au gouvernement Bedoui, nommé, pour rappel, le 11 mars dernier, par Bouteflika le jour même où celui-ci a décidé de renoncer au cinquième mandat et de reporter l’élection présidentielle. Le même accueil a été réservé à la délégation ministérielle conduite par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire à Bechar, plus précisément dans la wilaya déléguée de Béni-Abbes et dans plusieurs communes de cette collectivité. Un mouvement de protestation a été observé par la population locale qui a, à l’occasion, rappelé, le rejet, par la rue, du gouvernement Bedoui.
Ni les dispositifs sécuritaires impressionnants mis en place pour la circonstance, encore moins, l’intervention, musclée des forces de l’ordre qui avaient, vainement, tenté de disperser la foule, nombreuse, en recourant à l’usage des canons à eau et des bombes lacrymogène, n’ont pu dissuader la foule, plus que jamais décidée à renvoyer les représentants du Gouvernement Bedoui. À Béchar comme à Tébessa, les délégations ministérielles empêchées d’effectuer leurs visites de travail étaient pourtant porteuses de projets d’infrastructures dans des domaines aussi vitaux que ceux de l’eau, du logement, de l’énergie…
Hier matin, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Salaheddine Dahmoune, a assuré, à Bechar, que le principal souci du gouvernement, de gestion des affaires courantes, a-t-il observé, est la sécurité et la stabilité du pays. «Le principal souci du gouvernement, est la stabilité et la sécurité du pays, en prévision des élections présidentielles du 4 juillet prochain où le peuple choisira en toute liberté et transparence le nouveau président de la République», a-t-il indiqué. S’exprimant lors d’une rencontre au siège de la wilaya, en marge de sa visite, empêchée, de deux jours dans la région, avec les autorités de la wilaya de Bechar et de la wilaya déléguée de Béni-Abbes, le ministre a soutenu que le changement politique, qui est inévitable, ouvrira au peuple et au pays de nouvelles perspectives de développement sur tous les plans. La veille, soit samedi, les citoyens de Béchar ont accueilli le ministre de l’intérieur, Salah Eddine Dahmoune, par des manifestations et des slogans hostiles alors qu’hier dimanche, ceux de Taghit et leurs concitoyens de Knadsa l’ont empêché carrément d'effectuer sa visite en le forçant à rebrousser chemin.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub