espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6585 - Jeudi 17 Octobre 2019

Les Etats-Unis et la Russie pour un dialogue national et inclusif

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

La Russie et les Etats-Unis ont souligné l’importance d’un dialogue national, inclusif, dans le règlement des problèmes que traversent le pays, à la lumière des derniers développements politiques en Algérie après l'annonce du report de l'élection présidentielle prévue le 18 avril 2019 par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a également décidé de ne pas briguer un nouveau mandat.

Par la voix de la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, la Russie considère les évènements en cours en Algérie comme «une affaire strictement intérieure» d’un pays ami et espère que ces problèmes seront résolus dans le cadre d’un dialogue national. «Nous considérons les évènements qui se déroulent en Algérie comme une affaire strictement intérieure d'un pays ami de la Russie», lit-on dans un commentaire de Mme Zakharova publié sur le site du ministère des Affaires étrangères. «Nous souhaitons, a-t-elle poursuivi, que les problèmes auxquels l'Algérie est confrontée seront résolus dans le cadre d'un dialogue national destiné à assurer la stabilité et les conditions nécessaires pour avancer sur la voie des réformes dans les intérêts du peuple algérien.» «Nous souhaitons la stabilité et la mise en place de conditions pour de nouveaux progrès en Algérie et que le pays se mette sur la voie du changement politique et socio-économique dans l’intérêt de l’ensemble du peuple algérien», a-t-elle indiqué encore. De son côté le département d’Etat américain qui dit suivre les derniers développements politiques en Algérie après l'annonce du report de l'élection présidentielle prévue le 18 avril 2019 par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a exprimé son soutien aux efforts menés par l’Algérie pour trouver un nouveau chemin pour l’avenir basé sur le dialogue. «Nous respectons le droit des Algériens de se rassembler et d'exprimer pacifiquement leurs points de vue», a indiqué le porte-parole du département d’Etat, Robert Palladino lors d'un point de presse. Le diplomate américain répondait à une question lors d’un point presse sur l’annonce du Président Bouteflika de reporter l’élection présidentielle et sa décision de ne pas briguer un 5ème mandat à la magistrature suprême. Les Etats-Unis, a-t-il poursuivi, soutiennent les efforts en Algérie pour trouver une nouvelle voie pour l'avenir basée sur un dialogue qui reflète la volonté de tous les Algériens et leurs aspirations à un avenir pacifique et prospère. «Nous suivons de près les informations selon lesquelles les élections en Algérie ont été reportées et nous soutenons le droit du peuple algérien de participer à des élections libres et équitables, comme nous le faisons partout le monde», a ajouté Robert Palladino. Le Président Emmanuel Macron a, pour sa part, salué les décisions du président de la République, exprimant l'espoir d'une nouvelle dynamique en Algérie. «Je salue la décision du Président Bouteflika qui signe une nouvelle page dans le développement de la démocratie algérienne», a-t-il indiqué.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub