pub
Infos en ligne:
  • L'international algérien dans la cible de Chelsea ...

  • Les précisions d'Air Algérie sur l'interception d'un de ses avions par l'armée de l'air française ...

  • Le sport algérien grand perdant ...

  • Plusieurs morts dans un accident d'avion en Floride ...

  • Découverte du cadavre d'un dignitaire religieux enlevé fin 2016 ...

  • Enquête sur une vidéo montrant des pêcheurs jetant des quantités de sardines à la mer ...

  • Les techniciens de la maintenance entament une grève illimitée ...

  • L’Algérie se dirigera vers l’exportation de turbines d’énergie électrique ...

  • Le qatari Nasser Al-Khelaïfi interrogé par la justice en Suisse ...

  • Symposium sur le renouveau du football algérien ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6083 - Lundi 19 Février 2018

Crainte d'une extension du conflit, appel à une désescalade immédiate

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Les agressions israéliennes contre la Syrie à travers l'exécution samedi de plusieurs raids aériens, continuaient de susciter dimanche l'indignation et les réactions de la communauté internationale, appelant à une désescalade immédiate et inconditionnelle de la violence et au respect de la souveraineté des pays.

La campagne d'indignation et de rejet de la violence portant atteinte à la souveraineté territoriale de la Syrie a été accompagnée de mise en garde contre une «dangereuse extension» du conflit au-delà de ses frontières. Au lendemain d'une attaque aérienne de grande envergure de l'armée israélienne contre des «positions iraniennes et syriennes», le Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé à une «désescalade immédiate et inconditionnelle de la violence et à faire preuve de retenue», soulignant la nécessité de respecter le droit international par toutes les parties concernées en Syrie et dans la région. Cet appel survient après qu'Israël ait mené samedi une série d'attaques aériennes en Syrie, frappant des cibles militaires syriennes et perdant un de ses appareils de guerre sur fond de grave tension impliquant, outre la Syrie, d'autres pays de la région. Même son de cloche pour la Russie qui a exhorté l'occupant israélien à éviter l'escalade de la situation après l'agression contre les territoires syriens. Le président russe Vladimir Poutine a appelé le Premier ministre israélien, à éviter tout pas qui se solderait par une nouvelle confrontation dangereuse pour tous dans la région, jugeant, par ailleurs, «inacceptable» la mise en danger des soldats russes présents sur le terrain, en lutte contre les réseaux terroristes. Samedi, des objectifs militaires syriens ont été visés par des frappes israéliennes en Syrie, et la défense aérienne syrienne a riposté et abattu un appareil de l'armée de l'occupation israélienne. Une riposte jugée légitime par nombre de pays qui y voient «un droit naturel» pour la partie syrienne de protéger son intégrité territoriale et sa souveraineté. Ces attaques interviennent sur fond de «crispations» grandissantes avec le cours pris par le conflit syrien en faveur du gouvernement syrien, soutenu notamment par la Russie dans la lutte contre les groupes terroristes auxquels sont mêlés des terroristes armés étrangers en Syrie. En ripostant à la première attaque israélienne, la défense antiaérienne syrienne a affirmé avoir touché plusieurs avions de combat israéliens, une réplique jugée également «légitime» par les factions palestiniennes qui y voient «un droit naturel» de défendre son territoire et de protéger sa souveraineté. L'état-major opérationnel des alliés de la Syrie a en outre démenti l'information selon laquelle un drone aurait violé l'espace aérien israélien et a déclaré que cela était «un mensonge et une déformation de la réalité». Fort soutien international pour la lutte anti-terroriste en Syrie La Syrie qui fait l'objet d'une attaque israélienne depuis quelque jours, continue à l'intérieur du pays de mener son combat contre les groupes terroristes à leur tête l'organisation autoproclamée «Etat islamique» (EI/Daech), en vue de sortir d'une crise sécuritaire qui dure depuis 2011. Dans ce contexte, l’ambassadeur permanent de la Russie à l’ONU, Vassily Nebenzia, a souligné la nécessité de demander des comptes à «tous ceux qui avaient donné une aide directe ou indirecte au réseau terroriste EI/Daech en Syrie pour lui permettre d'Explorer le pétrole et le gaz des gisements» qu’il contrôlait dans le pays. M. Nebenzia a affirmé que «l’armée arabe syrienne, soutenue par l’armée de l’air russe, avait éradiqué beaucoup de caches du réseau terroriste Daech et coupé la fourniture financière que ses soutiens lui donnaient pour explorer le pétrole et le gaz des gisements qu’il contrôlait dans les zones sous son contrôle». Il a ajouté que «selon les rapports et les informations disponibles, Daech œuvre pour rechercher une nouvelle source du financement», et fait savoir que ce réseau terroriste «recevait 2 millions de dollars environ par mois pour le commerce illégal du pétrole et du gaz». Pour sa part, l’ambassadeur de Chine à l’ONU, Wu Haiteo, a souligné l’importance de la poursuite de la lutte contre le terrorisme, notamment contre le réseau terroriste Daech, exigeant le respect de la souveraineté des pays concernés et leurs efforts déployés pour la lutte contre le terrorisme. Le diplomate chinois a, en outre, appelé à la «coopération entre tous les pays pour réaliser cet objectif, à savoir : la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme pour sauvegarder la paix et la sécurité internationales et mettre des cadres pour interdire le déplacement des terroristes via les frontières». Depuis le début de la crise en Syrie en 2011, plus de 340 000 personnes ont été tuées et plusieurs ont été déplacées, alors que l'armée d'occupation Israélienne frappe de temps à autre des positions militaires du gouvernement syrien en violation flagrante de l'intégrité territoriale de la Syrie.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

Bedoui : «Le permis à point entrera en service en mars prochain»

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub