espace pub
Infos en ligne:
  • Raffinage du brut algérien à l'étranger: nous avons obtenu l'autorisation ...

  • Le club consacre 200 millions de livres pour le mercato estival dont 60 réservés à Mahrez ...

  • L'Algérie continuera de rapatrier les immigrants illégaux en concertation avec leurs pays d'origine ...

  • la JS Kabylie décroche sa onzième finale ...

  • Le roi du Maroc adresse un message de condoléances au «peuple algérien frère» ...

  • Le Porte-parole du MAE regrette les propos de l'ambassadeur de France sur l'attribution des visas ...

  • Les nouvelles extensions inaugurées lundi seront mises en service mardi 10 avril ...

  • Le nouveau prestataire sera opérationnel à partir de lundi à Alger ...

  • L'Algérien El-Hocine Zourkane a été sacré champion du monde universitaire de cross-country ...

  • Le Marocain Badou Zaki rebondit de nouveau en Algérie ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6134 - Jeudi 19 Avril 2018

Les organisateurs étrangers se bousculent au portillon

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

La Fédération algérienne des sports mécaniques (FASM) a annoncé mardi à l’APS, qu’outre le rallye Dakar, dont les organisateurs ont formulé une demande officielle pour créer une course en Algérie, Allemands et Italiens sont intéressés par la tenue d’événements similaires dans le désert algérien dès l’année en cours.

«Nous avons reçu plusieurs demandes dans ce sens. Les différents dossiers sont en cours d’étude par la fédération, en attendant d’être transmis à qui de droit», a indiqué le président de l’instance, Chihab Baloul en marge d’une conférence de presse au stade du 5-Juillet (Alger). «Un pays vaste comme le nôtre devrait pouvoir organiser au moins dix rallyes par an», a ajouté Baloul quant à la capacité de l’Algérie à satisfaire cette «demande grandissante» des étrangers pour l’organisation d’évènements sportifs majeurs dans son Sahara. «Le désert algérien est exceptionnel et il a toujours suscité l’intérêt des organisateurs de rallyes. Mais ne sachant pas trop à quoi s’attendre, ils ont préféré éviter de venir jusqu’ici», a rappelé le président de la FASM, ajoutant que la réussite du rallye international d’Algérie, le Challenge Sahari international a beaucoup rassuré ces organisateurs qui, aujourd’hui, «se bousculent au portillon». Le premier d’entre eux n’est autre que le prestigieux Paris-Dakar qui, il y a une semaine, a présenté une demande officielle pour revenir en Algérie qui a longtemps constitué une étape majeure de ce rallye lequel, durant ses 10 premières éditions (1979-1988) s’intitulait le Paris-Alger-Dakar. La capitale algérienne était alors la porte d’entrée de la course sur le continent africain. Le rallye avait momentanément quitté l’Algérie, avant d’y revenir brièvement - pour la dernière fois - en 1993, avec au menu plusieurs étapes dans le sud du pays. Le groupe français Amaury sport organisation (ASO) voudrait ainsi organiser en Algérie «un Dakar Series», sous la forme d’un rallye professionnel et amateur de six jours à partir de septembre 2018. Les Dakar Series, mini-rallye-raids, ont été crées par ASO comme des épreuves «satellites» du Dakar, après l’annulation de l’édition 2008 du rallye. Depuis leur création, des épreuves des Dakar Series ont eu lieu en Europe centrale, en Asie et en Amérique latine. Le président de la FASM s’est réjoui de cet intérêt des organisateurs étrangers pour le désert algérien, surtout qu’il est susceptible de générer d’importantes retombées économiques et culturelles, grâce notamment au développement du secteur touristique. Invité à être plus explicite concernant l’identité des organisateurs italiens et allemands qui souhaiteraient emboîter le pas au Paris-Dakar pour l’organisation de rallyes-raids dans le désert algérien, Baloul a préféré ne pas trop s’étaler sur le sujet, considérant qu’il était «trop tôt pour en parler». «Tout ce que je peux dire pour le moment, c’est que les Italiens souhaiteraient organiser un évènement en mars. Nous avons aussi des demandes pour septembre et octobre 2018, émanant d’organisateurs français et allemands», s’est contenté de dire Baloul.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

La ville de Boufarik après le crash tragique d'un l'avion militaire

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub