espace pub
Infos en ligne:
  • Un programme spécial pour les trains voyageurs de grandes lignes ...

  • "Bouhafs n'a pas encore été destitué" ...

  • Djamel Belmadi, nouveau sélectionneur national ...

  • L’ambassade de France aux demandeurs de visa ...

  • Baccalauréat 55,88% de taux de réussite ...

  • Le président Bouteflika procède à un mouvement partiel dans le corps de la magistrature ...

  • L’Algérie termine à la 2e place du Championnats arabes open de natation ...

  • Les résultats du baccalauréat seront annoncés jeudi prochain ...

  • Infantino favorable à une candidature maghrébine conjointe ...

  • Ronaldo va quitter le Real Madrid pour la Juventus de Turin ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6233 - Mercredi 15 Août 2018

La poterie noire de Tamentit, un périple africain

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

L’Histoire de la céramique se confond avec celle de l’Histoire de l’humanité civilisée. Depuis le néolithique, de nombreux vestiges nous livrent une masse d’informations et s’imposent comme un indice civilisationnel aux yeux des archéologues. Ainsi, diverses formes et techniques, ont été observées dans le monde antique; dont la poterie noire.

Le noir est obtenu soit par enfumage ou émaillage ou encore résultante d’une réaction chimique, comme il est le cas au pays Nippon, où la techniques est connue sous l’appellation  Raku; et dont le processus est lié à La Cérémonie du Thé, nous explique le céramiste Aziz Bacha.

Tamentit, l’oasis millénaire
La poterie noire en Algérie, entre vision esthétique ou symbolique, fascine par sa singularité. Son existence est un fait particulier, dont seule l’oasis de Tamentit, au Touat, perpétue la tradition. L’oasis de Tamentit se situe à  treize kilomètres d’Adrar. Elle fut signalée comme un port commercial saharien, existant depuis la plus Haute Antiquité. Carrefour stratégique, lieu d’échange et de passage, la région observe des similitudes avec d’autres pays d’Afrique. A ce sujet, le docteur Bachir Bouhania établit des liens onomastique entre le Touat et l’Egypte ancienne dans un ouvrage éponyme qui étudie les étymologies toponymique de l’oasis. Nous citons : « Les liens qui existent entre les noms de lieu du Touat et la mythologie Egyptienne restent des plus mystérieux. Les similitudes qu’on trouve entre Duat, Touat et Tuât d’un point de vue topographique et historique sont révélateurs d’une ancienne relation entre cette région d’Afrique du Nord et l’Égypte pharaonique. Les similitudes entre Tamentit et la déesse Amentit, ainsi que le Dieu Amon sont à leur tour caractéristiques d’un lien très profond entre les anciens habitants du Touat et leurs lointains voisins, les égyptiens.»
Tamentit fut également une terre d’accueil d’une communauté juive, venue de Cyrénaïque en Lybie. Elle s’y installa vers le Vème siècle A.D. Ces fervents commerçants ont contribué à maintenir son statut d’incontournable halte pour les caravanes, qui sillonnent l’Afrique du Nord et l’Afrique sub-saharienne. On y troc, on commerce, et on y échange des techniques et des idées; ce qui explique  certaines de ses particularités, dont sa poterie noire. Les artefacts réalisés avec un moulage en plâtre  : Chandeliers, récipients, photophores et cruches sont cuits sommairement, polis et vernis avec de la mine de crayon d’où la couleur noire luisante.
De l’objet décoratif à l’usage utilitaire, la poterie algérienne traduit depuis des millénaires la vision du monde des femmes potières. Une iconographie ancrée dans un imagerie libyco-berbère. De ce fait, celle de Tamentit intrigue par sa couleur et ses formes.

La poterie de Tamentit, caractéristiques et influences
L’origine et les influences ne peuvent être abordées qu’on inscrivant Tamentit dans une continuité géographique, culturelles nord africaine et sub-saharienne. Un trait d’union. Les similitudes entre la céramique de Tamentit, et celle de l’Afrique de l’Ouest sont éloquentes, particulièrement celle de la tribu des Bobo au Burkina Faso, et celle du peuple Luba au Congo. La teinte noire, la cuisson sommaire et les scarifications sont très analogues.
Il est à rappeler que la céramique en Afrique de l’Ouest, est antérieure à l’égyptienne de 500 ans. La Nubie antique (actuel Soudan) de la période néolithique (7000- 5500 av.J-C.) voit émerger une prospère civilisation voisine de l’Egypte pharaonique. Elle offre également des similitudes avec celle de Tamentit. Un voyage des idées s’est donc opéré grace aux caravanes. Si de nos jours la poterie noire de Tamentit est singulière en Algérie, d’autres céramiques de couleur noire ont existé; comme celle nommée « le style de Gastel », une ville au nord de Tebésa, où des poteries à usage cultuel funéraire sont polychrome en rouge et noir, témoignent des brassages romano-berbère, et influences puniques et grecs.
L’africanité de la poterie algérienne n’est jamais mise en exergue, or le swastika, le serpent, la vache ou encore les motifs scarifiés de Tamentit, sont autant de survivances identitaires africaines, inscrivant le nord Afrique dans sa double dynamique méditerranéenne et africaine.

Sources :
Edisud. Tamentit : Les Liens Onomastiques entre le Touat et l’Egypte Ancienne Dr. Bachir Bouhania
Museur Michel. Les anciennes civilisations nubiennes. In: Journal de la Société des Africanistes, 1969, tome 39, fascicule 2. 173-198;
Nicolas Grimal, Histoire de l’Égypte ancienne. Paris, Fayard, Le Livre de Poche 416, 1988.
E.B., « Fer », Encyclopédie berbère, 18 | Escargotière – Figuig, Aix-en-Provence, Edisud, 1997, p. 2753-2763
Virot C., Terre africaine, dossier spécial, La revue de la céramique et du verre, 1994
http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/artefact/fr-fr/ Image:  http://www.2013.feminalgerie-creation.org/participantes/images/abdelwaheb/ph5-gf.jpg 

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Jijel, Magnifique nature et attractions touristiques qui attirent les visiteurs

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub