pub
Infos en ligne:
  • Les techniciens de la maintenance entament une grève illimitée ...

  • L’Algérie se dirigera vers l’exportation de turbines d’énergie électrique ...

  • Le qatari Nasser Al-Khelaïfi interrogé par la justice en Suisse ...

  • Symposium sur le renouveau du football algérien ...

  • L'ère Alcaraz prend fin six mois après, l'instabilité perdure chez les Verts ...

  • La FAF convoque les locaux en l'absence d'Alcaraz ...

  • Le Nigeria a composté son billet pour le Mondial 2018 ...

  • Au moins 17 morts et 26 disparus dans un naufrage ...

  • disparition d'un citoyen à Bouzguene, large mobilisation pour le retrouver ...

  • M. Guitouni prône des actions conjointes pour relever les défis actuels ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6027 - Jeudi 14 Décembre 2017

La Suisse va restituer 321 millions de dollars détournés par Sani Abacha

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

La Suisse a annoncé soir qu'elle allait restituer au Nigeria environ 321 millions de dollars (270 millions d'euros) détournés par l'ancien président Sani Abacha.

"Conformément à sa politique en matière de restitution de biens patrimoniaux acquis illégalement, la Suisse a passé un accord avec le Nigeria et la Banque mondiale sur la restitution de près de 321 millions de dollars américains au profit du peuple nigérian", a indiqué lundi le gouvernement suisse dans un communiqué. En mars 2016, la Suisse et le Nigeria avaient signé une lettre d'intention visant à la restitution de ces biens détournés. Ces 321 millions de dollars avaient été déposés au Luxembourg puis bloqués par un tribunal à Genève en décembre 2014. "Les fonds, (...) avaient été rapatriés et confisqués par la Suisse dans le cadre d'une procédure pénale menée par le ministère public genevois contre Abba Abacha", le fils de l'ancien président Sani Abacha qui a dirigé le pays de 1993 à 1998, précise le communiqué. "L'accord (...) spécifie que les fonds seront restitués dans le cadre d'un projet soutenu et supervisé par la Banque mondiale", précise le communiqué, ajoutant que "ce projet doit renforcer la sécurité sociale des couches les plus pauvres de la population nigériane". En passant cet accord, la Suisse affirme vouloir être conforme à sa stratégie de "blocage", de "confiscation" et de "restitution des avoirs de potentats". A l'époque de la signature de la lettre d'intention, en 2016, le ministre des Affaires étrangères, Didier Burckhalter, avait assuré que "la lutte contre la corruption (était) une des priorités de la Suisse". Sani Abacha, au pouvoir de 1993 à sa mort, en 1998, est accusé d'avoir détourné au total 2,2 milliards de dollars de la Banque centrale nigériane en 1994.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

affrontement entre les palestiniens et les juifs et réaction du monde musulman

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub