espace pub
Infos en ligne:
  • Baccalauréat 55,88% de taux de réussite ...

  • Le président Bouteflika procède à un mouvement partiel dans le corps de la magistrature ...

  • L’Algérie termine à la 2e place du Championnats arabes open de natation ...

  • Les résultats du baccalauréat seront annoncés jeudi prochain ...

  • Infantino favorable à une candidature maghrébine conjointe ...

  • Ronaldo va quitter le Real Madrid pour la Juventus de Turin ...

  • L'international algérien Riyad Mahrez signe pour 5 ans à Manchester City ...

  • Le bilan provisoire monte à 100 morts ...

  • Abdelghani Hamel quitte la DGSN ...

  • le dirigeant Baghdadi suspendu pour une année ferme ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6209 - Mercredi 18 Juillet 2018

S’unifier, au lieu d’insulter…

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Cessons d’insulter et dire des grossièretés à l’égard de notre équipe nationale de football ! A quoi bon ces insultes contre Fawzi Chaouchi lors du dernier match qui s’est déroulé à Constantine ? Qu’a-t-il fait pour mériter ces blasphèmes ? Pourquoi toute cette haine et l’inexplicable comportement inadmissible dont a été victime Fawzi Chaouchi ? Un antécédent gravissime dans l’histoire de l’Algérie footballistique.

Hier, il était adulé, porté aux cimes suite au grand match qu’il avait réalisé en match barrage qualificatif pour la Coupe du monde de 2010 contre la formation des Pharaons à Oum Dourmane (Soudan). Une rencontre inoubliable qui demeurera ancrée dans les esprits de chaque Algérien. Aujourd’hui, il est devenu le mal-aimé du public constantinois, une attitude déplorable de la ville des Ponts suspendus. Une attitude qui a terni l’image du public sportif constantinois et de toute l’Algérie. Il faut mettre fin à cela, il ne faut pas que cela soit simplement un effet d’annonce, mais une politique sportive nationale qui s’insère pleinement dans le cadre des priorités telles que l’éducation, la formation, la recherche… Aussi, de quel droit se permet-on d’insulter la mère de Fawzi Chaouchi ? Une mère qui a eu la chance de donner naissance à un aussi gentil garçon. Pour ceux qui ne connaissent pas Fawzi Chaouchi, il faut venir le voir à Bordj-Ménaïel et admirer toute sa gentillesse à l’égard de la population de sa ville natale : il aime tout le monde, il est respectueux et très respecté. Sommes-nous un peuple particulier ou est-ce une question d’éducation ? Et dire qu’à côté, nos voisins tunisiens et marocains vont au stade en couple, en famille, avec leurs enfants. Pouvez-vous, un seul instant, rester assis dans les gradins d’un stade football pour admirer une partie de football et qu’en face, des énergumènes prolifèrent des insultes à l’égard de nos mères, nos sœurs ? Eh ! Quelles insultes ! C’est une sorte de violence qui fait souvent la une dans nos stades. C’est un phénomène qui domine l’actualité du week-end à travers les graves dépassements. Aller au stade, c’est aller assister à une rencontre de football où il est synonyme d’éclater sa colère, insulter les joueurs, l’arbitre, les dirigeants, l’entraîneur… Une chose est sûre, Chaouchi Fawzi ne mérite pas autant d’insultes à son égard…

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président Bouteflika décide le retrait de toute augmentation pour les documents administratifs

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub