Infos en ligne:
  • Symposium sur le renouveau du football algérien ...

  • L'ère Alcaraz prend fin six mois après, l'instabilité perdure chez les Verts ...

  • La FAF convoque les locaux en l'absence d'Alcaraz ...

  • Le Nigeria a composté son billet pour le Mondial 2018 ...

  • Au moins 17 morts et 26 disparus dans un naufrage ...

  • disparition d'un citoyen à Bouzguene, large mobilisation pour le retrouver ...

  • M. Guitouni prône des actions conjointes pour relever les défis actuels ...

  • Le pétrole en légère hausse, le Brent à plus de 54 dollars ...

  • Les réserves de change à 105 milliards de dollars ...

  • L'Algérie exprime sa "grande préoccupation" et appelle à la "protection en urgence" des Rohingya ...

Quotidien d'information indépendant - n° 5982 - Dimanche 22 Octobre 2017

Un chalet parti en fumée

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

En début de soirée de ce 8 octobre 2017, 190 millions de DA sont partis en fumée. Il s’agit de la conséquence d’un violent incendie qui s’était déclaré dans un ancien chalet propriété de la wilaya de Annaba, donc bien public.

De ce patrimoine implanté à proximité du centre de vacances du personnel militaire et assimilés de Aïn Achir (Annaba), il n’en est pratiquement rien resté si ce n’est de la cendre et quelques indices d’occupation des lieux par des humains. Ce chalet transformé en construction en dur sur plusieurs hectares servait de centre de repos à tout wali qui pouvait en jouir avec sa famille. Initialement, c’était une propriété de la direction des forêts de la wilaya de Annaba. Celle-ci en avait été dépossédée à la fin des années 1980 au profit de l’administration locale. Outre quelque 130 millions DA destinés à la transformation du chalet en une bâtisse en dur, six millions de dinars y avait été investis pour uniquement la création de surfaces gazonnées. Ce qui, avec la forêt avoisinante et la grande bleue à quelques pas, donnait à ces lieux, un environnement enchanteur. Il a suffi d’une petite étincelle produite par un problème électrique pour entraîner ce véritable désastre en période d'austérité qui plus est. Sollicités pour donner leur avis quant à l’origine de l’incendie, deux experts auraient pointé du doigt les installations de la Sonelgaz. Elles seraient à l'origine de la multiplication de l'instabilité du courant et des masses qu'il génère.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev en Algérie

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub