Infos en ligne:
  • Lebib se retire de la course ...

  • Le président Bouteflika nomme les membres du gouvernement ...

  • Le président Bouteflika nomme Abdelmadjid Tebboune Premier ministre ...

  • Alcaraz boucle sa tournée européenne, 17 joueurs rencontrés ...

  • Aucune victime algérienne n'est à déplorer suite à l'attentat de Manchester ...

  • L'entraîneur Badou Zaki s'engage officiellement avec l'US Tanger ...

  • Démission du président Mahfoud Kerbadj ...

  • AG extraordinaire mercredi sur fond de tension ...

  • Tous les vols de la compagnie Air Algérie en partance d'Algérie suspendus en raison d'une grève ...

  • Les demi-finales reportées aux 20 et 24 juin prochain ...

Quotidien d'information indépendant - n° 5860 - Samedi 27 Mai 2017

Gare routière, maux et dysfonctionnements

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

La gare routière de Meriama, moins de quatre années après sa réalisation, connaît déjà l’ensemble des maux et des dysfonctionnements que ne manquent pas de soulever des milliers de passagers.

Conçue dans un esprit de décentralisation en prenant en charge le trafic des wilayas de l’Ouest – Est et Centre, cette gare reçoit un million de passagers par an mais rien n’existe encore pour les recevoir de façon correcte et efficace. Selon ces derniers, cette gare croule sous un tas de saleté que personne ne songe à enlever et à évacuer de façon régulière. Une seule toilette publique oblige des centaines de personnes hommes et femmes à attendre des heures pour y accéder. Ces derniers dénoncent le manque de sécurité qui normalement doit être assurée par les hommes et femmes à attendre des heures pour y accéder. Ces derniers dénoncent également le manque de sécurité qui normalement doit être assurée par les gestionnaires de cet établissement public. Bien qu’elle se situe à quelques encablures du chef-lieu, il n’existe que très peu de moyens de liaison. Un citoyen dira, à ce sujet, pour venir de la zone industrielle où se situe l’autre gare routière, il faut prendre un taxi un clandestin en déboursant 150 DA. Un seul magasin offre ses services à des prix immodérés alors que des milliers de personnes usent de ses services. Manque d’hygiène, insécurité, des prix exagérés pour toutes sortes de commodités on doit ajouter les difficultés de liaison pour tous ceux qui transitent par cette gare routière. Les gares routières dans la wilaya connaissent un déficit en matière de structures et d’organisation.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

Le premier ministre précise sur le soutien de l'État pour les nouvelles entreprises

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub