Infos en ligne:
  • Lebib se retire de la course ...

  • Le président Bouteflika nomme les membres du gouvernement ...

  • Le président Bouteflika nomme Abdelmadjid Tebboune Premier ministre ...

  • Alcaraz boucle sa tournée européenne, 17 joueurs rencontrés ...

  • Aucune victime algérienne n'est à déplorer suite à l'attentat de Manchester ...

  • L'entraîneur Badou Zaki s'engage officiellement avec l'US Tanger ...

  • Démission du président Mahfoud Kerbadj ...

  • AG extraordinaire mercredi sur fond de tension ...

  • Tous les vols de la compagnie Air Algérie en partance d'Algérie suspendus en raison d'une grève ...

  • Les demi-finales reportées aux 20 et 24 juin prochain ...

Quotidien d'information indépendant - n° 5860 - Samedi 27 Mai 2017

Chaleureusement accueillie par le public

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

La générale de la pièce «Parking» de l’association Essarkha de Skikda, présentée lundi a été chaleureusement accueillie par les amateurs du quatrième art. Le metteur en scène de cette production théâtrale, Seifeddine Bouha, a indiqué que l’œuvre traite de l’abus de pouvoir et de la violence, des phénomènes de plus en plus présents dans les sociétés.

Adaptée du texte de l’écrivain Hacène Boubrioua, cette pièce théâtrale d’une heure, présentée à la maison de la culture de la ville de Skikda, Mohamed Serradj, a traité des cas psychologiques, où des personnages usent et abusent d’autres personnages considérés «faibles» et exercent un abus de pouvoir. L’œuvre relate l’aventure d’un jeune, interprété par Raouf Boufenar, sorti prendre l’air après une dispute familiale. A sa surprise, il est menacé à l’arme blanche par un inconnu, dont le rôle a été campé par Abdelwahab Rehai, qui le forçait à avouer, qu’il se dirigeait au parking pour voler. Les évènements s’enchaînent et s’entremêlent et une mendiante, dont le rôle est campé par Ahlem Zelai, entre en scène, et incarne la femme violentée verbalement et physiquement par le personnage, apparu de nulle part qui incarne l’esprit abusif. Le public skikdi a suivi avec intérêt la générale de cette pièce, où l’humour noir, lourd de sens a caractérisé le scénario et traitant un ensemble de tabous de la société algérienne. Il est à signaler que cette pièce de théâtre, présentée par le théâtre régional de Skikda en collaboration avec la maison de la culture, Mohamed Serradj est la septième production de l’association El Sarkha.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

Le premier ministre précise sur le soutien de l'État pour les nouvelles entreprises

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub