espace pub
Infos en ligne:
  • Raffinage du brut algérien à l'étranger: nous avons obtenu l'autorisation ...

  • Le club consacre 200 millions de livres pour le mercato estival dont 60 réservés à Mahrez ...

  • L'Algérie continuera de rapatrier les immigrants illégaux en concertation avec leurs pays d'origine ...

  • la JS Kabylie décroche sa onzième finale ...

  • Le roi du Maroc adresse un message de condoléances au «peuple algérien frère» ...

  • Le Porte-parole du MAE regrette les propos de l'ambassadeur de France sur l'attribution des visas ...

  • Les nouvelles extensions inaugurées lundi seront mises en service mardi 10 avril ...

  • Le nouveau prestataire sera opérationnel à partir de lundi à Alger ...

  • L'Algérien El-Hocine Zourkane a été sacré champion du monde universitaire de cross-country ...

  • Le Marocain Badou Zaki rebondit de nouveau en Algérie ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6134 - Jeudi 19 Avril 2018

Nécessité de suivi du parcours scolaire pour une insertion normale

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, a mis l’accent, lundi à Tamanrasset, sur la nécessité de suivi du parcours scolaire de l’enfance assistée pour «assurer son insertion normale dans la société» à l’âge adulte.

Le suivi du parcours scolaire de l’enfance assistée se fera sur la base d’un programme spécial visant à garantir l’insertion normale à cette catégorie dans la vie sociale, une fois atteint l’âge de la puberté, a affirmé la ministre lors de l’inspection d’un établissement de l’enfance assistée, au quartier Tartis à Tamanrasset. Mme Mesme a mis l’accent, en outre, sur l’importance d’offrir toutes les opportunités de scolarisation à ces enfants, au même titre que leurs congénères, pour multiplier leurs chances de réussite et mettre fin à l’échec scolaire constaté chez cette catégorie et d’assurer leur insertion normale au sein de la société. Cette démarche s’effectuera par l’encouragement de cours de soutien destinés à cette catégorie, en vertu de différentes conventions signées avec les Scouts musulmans algériens (SMALL) et les centaines d’associations activant dans ce domaine, a-t-elle souligné. Doté de diverses installations, avec une capacité théorétique de 60 places, cet établissement spécialisé, qui a ouvert ses portes en 2014, compte actuellement 9 enfants, soit huit garçons et une fille. Un total de 22 enfants issus de cet établissement ont bénéficié de la kamala (recueil légal) en 2016, selon les explications fournies à la délégation ministérielle. Toujours au quartier Tartis, Mme Mesme a inspecté le centre de rééducation des mineurs (120 lits) où elle a écouté un exposé sur le mouvement de cette frange sociale, de 2006 à 2017.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

La ville de Boufarik après le crash tragique d'un l'avion militaire

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub