Infos en ligne:
  • Attente de l'amélioration des conditions météorologiques pour remorquer un navire échoué ...

  • M. Babouche Alleche désigné Directeur général par intérim d'Air Algérie ...

  • Les inscriptions au tirage au sort débuteront jeudi ...

  • L’usine algérienne d’Alstom risque la fermeture ...

  • Huit ministres candidats aux législatives du 4 mai ...

  • "Les clubs algériens doivent avoir une conduite exemplaire" ...

  • Une journaliste algérienne grièvement blessée en Irak ...

  • Cinquième étoile pour le Cameroun ...

  • Les vols vers Alger déroutés vers d'autres aéroports en raison des vents violents ...

  • Arrivée à Alger des dépouilles des victimes de l’attaque armée de Québec ...

Quotidien d'information indépendant - n° 5779 - Lundi 20 Février 2017

Terreur dans les stades

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

La violence dans les stades fait encore parler d’elle. Nos rencontres de football se déroulent désormais dans un climat marqué par une extrême tension.

A peine sommes-nous sortis du long feuilleton de l’équipe nationale que la coutumière violence refait son incursion et d’une manière à nous faire rappeler son étendue. Pas plus tard que ces derniers jours, des supporteurs ont opéré une descente dans une séance d’entraînement pour demander des explications aux joueurs. Fort heureusement, et miraculeusement aucun incident n’a été enregistré mais les joueurs ont tout de même eu la peur de leur vie. Un peu plus loin, dans un stade comble, des fans, survoltés et enflammés, ont sorti le grand jeu et envahi le stade pour semer la terreur. Deux faits saillants d’une interminable violence dans laquelle les supporteurs dictent leur loi. Celle de la jungle bien évidemment où des vies humaines sont exposées à la mort. Y a-t-il un moyen ou non de combattre ce phénomène ? Si oui, l’Algérie a trop tardé pour le faire et, dans le cas contraire, mieux vaut mettre la clé sous le paillasson et fermer boutique que d’assister continuellement à des scènes d’un autre âge. Vraiment on n’arrive pas à comprendre tous ces atermoiements à assainir le football de telles attitudes, non seulement condamnables mais aussi déplorables. A Béjaïa, les supporteurs ont, au coup de sifflet final, envahi le terrain et semé le désordre. Les joueurs ont eu du mal à quitter le stade et il aura fallu l’intervention musclé des services d’ordre pour ramener le calme. Il a fallu de très peu pour que le drame survienne. Va-t-on encore une fois sortir la carte du huis clos en guise de sanction ? Bien entendu, son inefficacité a été prouvée depuis longtemps mais on s’entête à le maintenir contre vents et marées. On dirait que les responsables de notre football sont en panne d’idées et sont incapables de réfléchir à des solutions à même d’amoindrir la portée de cette violence.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

Plus de 109 tonnes de résine de cannabis saisies en 2016

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub