Quotidien d’information indépendant - n° 5001 - Dimanche 27 Juillet 2014

243 tonnes allouées à l’Algérie

M. Neghli fait observer que ce résultat a été obtenu grâce aux efforts déployés en termes opérationnels, techniques et même diplomatiques après ce qu’il appelle l’accident de parcours de 2010.

Dans un entretien accordé à la Chaîne III de la radio algérienne dont il était l’invité de la rédaction, Kamel Neghli, chef de cabinet au ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques, a confirmé que le quota de l’Algérie pour la pêche au thon rouge qui était de 138 tonnes l’année dernière a été porté à 243 tonnes sur les 13 400 allouées par la 18e réunion extraordinaire de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (Cicta) qui s’est tenue du 12 au 19 novembre à Agadir (sud du Maroc). Ainsi, ajoute-t-il, l’Algérie a réussi à récupérer, une partie substantielle de son quota pour la pêche au thon rouge. Il précise qu’outre les 5 tonnes qui lui ont été allouées dans le cadre du traitement classique, un traitement spécial et différencié a été consacré pour réparer le tort causé à l’Algérie, par l’octroi de 100 tonnes supplémentaires au titre des années 2013 et 2014 en vue des révisions futures. Le rétablissement de la quote-part historique de l’Algérie sera considéré de manière prioritaire lors des prochaines révisions du TAC (total des prises admissibles) et de l’allocation. M. Neghli fait observer que ce résultat a été obtenu grâce aux efforts déployés en termes opérationnels, techniques et même diplomatiques après ce qu’il appelle l’accident de parcours de 2010. Par ailleurs, fait-il savoir, les quotas de pêche de thon rouge accordés aux membres de la Cicta ont été fixés à 13 500 tonnes par an pour les deux prochaines années 2013/2014 contre 12 900 durant les années 2011/2012, autrement dit une augmentation de 600 tonnes à partager entre 48 pays, ce qui est peu, fait remarquer M. Neghli. L’Icat a recommandé, dit-il, que tous les pays membres remettent leurs capacités au niveau de leurs quotas, autrement dit soit ils ont des capacités qui correspondent exactement au quota, soit ils reconvertissent ou cassent les thoniers en plus. Il rappelle que, l’an dernier, l’Algérie avait pêché 69 tonnes soit la moitié du quota qui lui avait été alloué. Il explique que les conditions n’étaient pas réunies, notamment au plan réglementaire. Deux thoniers avaient alors été engagés et seul un avait réussi à capturer du thon rouge. Ainsi, l’Algérie, dit-il, a démontré à l’Icat que non seulement, elle avait les capacités mais aussi la discipline indispensable à cette opération. Cette année, pour 250 tonnes, ce sont 5 thoniers qui seront engagés et ce nombre peut aller jusqu’à 6 ou 7 (avec les palangriers). La Cicta réunit l’UE, les Etats-Unis, le Canada, le Japon, plusieurs pays méditerranéens dont l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, et la Syrie, ainsi que le Mexique, la Norvège, l’Islande et le Brésil.

Lakhdar A.

Retour
Imprimer
Envoyer
Partager
exemple